Macron dévoile aux élus ses pistes pour accélérer la stratégie de la France

Par - 6 janvier 2021

EPIDEMIE Le président de la République a dévoilé les grandes lignes de l’accélération de la stratégie vaccinale contre le coronavirus

Emmanuel Macron a dévoilé mardi soir aux élus locaux de Touraine, qu’il a rencontré durant deux heures à Tours, les grandes lignes de l’accélération de la stratégie vaccinale, critiquée pour sa lenteur, ont rapporté des élus après la réunion.

« Le président de la République nous a indiqué qu’il y aurait deux phases : l’une jusqu’à fin mars pour vacciner les plus fragiles et les soignants, avec une simplification du recueil du consentement dans les Ehpad », a expliqué le président du conseil départemental d’Indre-et-Loire Jean-Gérard Paumier.

Une stratégie « plus large, de type grippale »

« Ensuite, une stratégie beaucoup plus large, qu’il a appelée de type grippale, comme on le fait aujourd’hui pour la grippe, avec des vaccins plus simples à conserver ».

Pour la première phase, l’exécutif compte installer courant janvier, cinq ou six centres par département, un peu sur le modèle des centres de dépistage du Covid-19 mis en place ces derniers mois, a indiqué Emmanuel Macron, selon des participants à cette réunion qui comprenait 16 élus.

Le chef de l’Etat a estimé qu’il fallait « simplifier » le recueil du consentement des résidents des Ehpad, car les modalités adoptées initialement, conformes aux exigences éthiques, étaient « un frein à l’efficacité ».

Une « départementalisation » de la vaccination

Emmanuel Macron a aussi annoncé aux élus que serait lancée une campagne de communication sur la vaccination. « Plus on peut vacciner vite les personnes qui souhaitent le faire, mieux c’est », a estimé le chef de l’Etat, selon le président du département.

Jean-Gérard Paumier, qui avait envoyé au chef de l’Etat un courrier pour réclamer cette déconcentration, s’est félicité d’une « départementalisation » de la vaccination. « Cette reconnaissance des acteurs de terrain me paraît de bon augure », a-t-il dit.

Face aux nombreuses critiques sur le lent démarrage de la campagne de vaccin en France par rapport à l’Allemagne ou au Royaume-Uni, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mardi matin que la vaccination serait accélérée et simplifiée. Il a notamment annoncé que la vaccination serait autorisée en janvier aux plus de 75 ans qui ne sont pas Ehpad, soit cinq millions de personnes, ainsi qu’aux pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans. Le ministre a aussi annoncé la mise en place de 100 centres de vaccination destinés à la ville cette semaine, 300 la semaine prochaine et 5 à 600 d’ici fin janvier. Ce qui correspond aux cinq ou six centres par département évoqués par Emmanuel Macron.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap