Opération de destruction de tunnels du Hezbollah

Par - 9 décembre 2018

L’armée israélienne a annoncé mardi dernier avoir détecté des tunnels souterrains du Hezbollah en territoire israélien et avoir lancé une opération, dans la nuit de lundi à mardi, pour les détruire à la frontière. L’opération « Bouclier du nord » est le dernier épisode en date de la confrontation entre Israël et la formation pro-iranienne, de part et d’autre de la Ligne bleue fixant la frontière libano-israélienne. Cette confrontation s’était au cours des dernières années largement déroulée sur le sol de la Syrie voisine, mais le discours israélien a évolué récemment pour dénoncer davantage les activités du Hezbollah et de l’Iran au Liban.

Un porte-parole des forces israéliennes, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a indiqué aux journalistes que ces « tunnels d’attaque », dont il n’a pas précisé le nombre, n’étaient pas encore opérationnels et que la population du nord d’Israël n’était pas menacée. Il a indiqué que l’armée opère seulement du côté israélien et a établi une zone militaire fermée dans le secteur concerné, proche de Metulla, et renforcé sa présence, mais n’avait pas mobilisé les soldats de réserve. Aucune consigne spécifique n’a été délivrée aux populations civiles israéliennes, a-t-il dit. « Nous avons lancé l’opération Bouclier du nord pour mettre au jour et déjouer la menace des tunnels d’attaque de l’organisation terroriste Hezbollah conduisant sous la frontière du Liban vers Israël », a-t-il dit.

« Le gouvernement libanais est responsable »

 

ChameleonsEye / Shutterstock.com

« La mise au jour du creusement des tunnels par le Hezbollah a été faite avant que cela ne constitue une menace imm0inente contre les civils israéliens », a indiqué sur Twitter, mardi matin, le porte-parole arabophone de l’armée israélienne, Avichay Adraee. Ces tunnels, a-t-il ajouté, sont une « violation flagrante de la souveraineté israélienne et une preuve supplémentaire des violations commises par le Hezbollah qui ignore les résolutions des Nations unies, notamment la 171 ».

« Le gouvernement libanais est responsable de tout ce qui se passe sur le territoire libanais à partir de la ligne bleue », a ajouté le porte-parole israélien. « Le Hezbollah creuse ces tunnels à partir de zones habitées dans des villages du Liban-Sud, portant ainsi atteinte à l’État libanais et mettant en danger les Libanais », a-t-il ajouté. Il a ensuite fait savoir que l’armée israélienne « met en garde les éléments du Hezbollah et l’armée libanaise et leur conseille de s’éloigner de tout tunnel offensif creusé pour relier le territoire libanais au territoire israélien ».

Lors d’une conférence de presse à l’ONU, l’ambassadeur israélien à l’ONU, Danny Danon, a accusé le Hezbollah d’un « double crime de guerre », réclamant « des discussions du Conseil de sécurité » sur la découverte de tunnels du parti chiite.  L’ambassadeur a affirmé qu’Israël révélera davantage de photos et vidéos des tunnels. Interrogé par un journaliste sur la question de savoir si Israël a l’intention de franchir la frontière, M. Danon a répondu : « Je l’ai clairement dit. Cette opération est sur notre territoire. Mais par le passé, nous avons prouvé que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour défendre notre souveraineté et assurer la sécurité des habitants d’Israël. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, mais si à l’avenir nous voyons des menaces au Liban et en Syrie nous prendrons des mesures préventives ».