La loi sur l’État-nation adoptée par la Knesset

Par - 24 juillet 2018

Après 15 heures de débat, la fameuse loi sur l’État-nation a été adoptée le 19 juillet à la Knesset.

Le parlement israélien est en ébullition: les députés arabes crient à l’apartheid. Promulguée à l’occasion des 70 ans d’Israël, cette loi fondamentale renforce le caractère juif de l’État.

« C’est un moment décisif dans l’histoire de l’Etat d’Israël qui inscrit dans le marbre notre langue, notre hymne et notre drapeau », a proclamé le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à l’issue du vote.

Plusieurs députés arabes israéliens ont de leur côté bruyamment exprimé leur indignation, tandis que la loi stipule que l’hébreu devient la seule langue officielle d’Israël, statut désormais retiré à l’arabe par le texte qui lui confère à présent un « statut spécial » autorisant la poursuite de son utilisation dans l’administration.

Une précédente version, contestée notamment par le président Reuven Rivlin et le procureur général Avichai Mandelblit en raison de son caractère jugé discriminatoire, évoquait la possibilité de créer des localités exclusivement réservées aux Juifs.

Le texte voté entre dans la catégorie des lois fondamentales au caractère constitutionnel, Israël n’ayant aucune constitution formelle.