Des croix gammées sur un centre Habad à Lyubavichi

Par - 22 août 2018

La phrase “les Juifs dehors de Russie, notre territoire” ont été écrits sur les murs du bâtiment culturel à quelques jours d’un événement international majeur dans la ville.

Des individus non-identifiés ont écrit des slogans antisémites sur la clôture d’un centre culturel juif dans le village russe de Lyubavichi, berceau du mouvement hassidique.

Les inscriptions, qui disaient « les Juifs dehors de Russie, notre territoire », et représentant la variante balte de la croix gammée, ont été peintes sur les murs du Hatzer Raboteinu Nesieinu Belubavitch la semaine dernière. L’information n’est parue dans les médias russophones que mardi, a fait savoir le site internet Cursor.

La police recherche les suspects, selon Gavriel Gordon, chargé de préserver les sites du patrimoine du mouvement dans ce qui est son centre depuis plus d’un siècle.

Chris Parypa Photography / Shutterstock.com

En 1857, Lyubavichi était une vaste ville juive, ou shtetl, avec 2 500 habitants. Mais la majorité d’entre eux ont quitté la ville au cours de la révolution communiste de 1917. Ceux qui sont restés ont été assassinés pendant la Shoah.

Cet incident a eu lieu dans un contexte de préparations d’un événement international majeur qui aura lieu dimanche à Lyubavichi.

Créée en 2015, l’organisation ESJF a aidé à préserver et à sécuriser plus de 100 cimetières juifs dans sept pays d’Europe centrale et de l’Est, majoritairement dans des villes et des villages dont les communautés juives, présentes depuis des siècles, avaient été annihilées pendant la Shoah.

De plus, des graffitis « Mort aux Juifs » ont été peints à la bombe pour la deuxième fois à Odessa, en Ukraine, a déclaré Eduard Dolinsky, directeur du Comité juif ukrainien, sur sa page Facebook cette semaine, ajoutant des photographies de l’acte de vandalisme. Suite à son post, le géant des réseaux sociaux a suspendu son compte pour avoir partagé des contenus antisémites pendant un mois, a-t-il écrit lundi sur Twitter.

 

Source : Times of Israel