LE TEMPS DES POGROMS EST REVOLU

Par - 24 juillet 2019

Nous commémorons cette année les 90 ans de la vague de pogroms meurtriers qui a frappé le Yshouv en Eretz Israël en 1929. En ce début du  XXe siècle, les relations entre juifs et arabes sont tendues. Elles le sont pourtant moins à Hevron où habitent  19 000 arabes et 800 juifs qui vivent en relatif bon voisinage et sont soignés gratuitement à l’infirmerie du Beth Hadassa  par des juifs.

Mais lorsque Hadj Amin El Husseini, le  mufti de Jérusalem,  mobilise le monde musulman contre la « menace juive pour le mont du Temple », les  juifs  deviennent les ennemis de la nation arabe. Y compris pour les arabes de Hevron.

En ce vendredi après-midi  23 Aout 1929, des rumeurs courent que le sang coule  à flot à Jérusalem. Des camions d’arabes armés de bâtons, d’épées et de couteaux,  arrivent de Jérusalem  à  Hevron aux cris d’ « égorgez les juifs, buvez leur sang ».  Les jets de pierres contre les juifs commencent, le Rav slonim est  blessé. Sa femme  va prévenir la police britannique en vain. Le lendemain, les anglais, déclarant que « tout cela est de la faute des juifs »,  ordonnent aux juifs de rester dans leurs maisons pour assurer leur sécurité… Mais les arabes encerclent leurs maisons, jettent des pierres jusqu’à en  casser les fenêtres, entrent, et y perpètrent des massacres collectifs et des viols. L’opération se répète de maison en maison.

Dans la maison de la famille du Rav Aboushdid, les arabes tuent Eliaou Aboushdid et 3 hommes sont poignardés. Les femmes et les enfants sont blessés gravement. Les barbares se ruent vers la maison du Rav Yossef Castel, le tuent et incendient sa maison. Le Rav Hanoh’ Hasson, Rav de la communauté sépharade est assassiné ainsi que sa femme. Ben Tsion Guershon, le pharmacien du Beth Hadassa est assassiné après de terribles tortures et après que  sa fille ait été violée par des dizaines d’arabes et assassinée devant ses yeux. Ils amputent les bras de sa femme qui meurt dans de terribles souffrances.

Beaucoup de juifs se sont réfugiés dans la maison du directeur de la banque, Eliezer Dan Slonim mais en vain. Le scenario des meurtres se répète.  Slonim est tué à coups de barre de fer, ainsi que sa femme et son fils. Le Rav Avraham Orlansky son gendre qui était le Rav de Zihron Yaacov est également tué ainsi que sa femme. Son fils Shlomo, d’un an, y réchappe en étant couché blessé sous les cadavres de ses parents. Un directeur d’école de Tel Aviv, Eliezer Dubnikov et sa femme, venus passer des vacances à Hevron sont torturés et assassinés. Leurs enfants de 8 et 12 ans, s’étaient cachés dans une armoire et entendent leurs parents agoniser.

Le bilan est lourd : 67 juifs morts, 44 blessés graves, 21 blessés considérés comme « légers ». Le stock de médicaments et de bandages de Hadassa est détruit et ne peut servir pour soigner les blessés.

Les Juifs rescapés sont évacués au Beth Romano par les anglais. Durant deux jours, ils y restent sans manger et le contact avec Jérusalem leur est refusé.  Au 3e jour, les femmes et les enfants sont enfin évacués.

Seuls quelques hommes sont autorisés à enterrer les morts au vieux cimetière. Du toit du Beth Romano, les rescapés prient Kadish et Shema Israel en les voyant au loin…

Les anglais finissent par évacuer ceux qui restent et mettent ainsi fin au Yshouv juif de Hevron. Tous les biens juifs sont spoliés par les arabes, le Beth Hadassa est transformé en école pour filles, la synagogue d’Avraham Avinou est détruite et le vieux cimetière profané.

90 ans après ce pogrom, une nouvelle génération juive est  implantée, après que la ville des Patriarches ait été libérée durant la Guerre des  6 jours en 1967 et que les juifs aient prouvé qu’ils n’avaient pas oublié la Ville des Patriarches. La Ville des Pères est devenue la Ville des Fils.

Le temps des pogroms est révolu. Tsahal veille, avec l’aide de D…,  pour assurer la souveraineté juive sur toute l’ étendue d’Israël, se bat  pour défendre nos racines et notre passé pour assurer notre avenir.

Il fut un temps où on suppliait les nations étrangères qui occupaient la ville d’enterrer nos morts à Hevron, le droit de mourir  à Hevron. Aujourd’hui, nous clamons notre droit de vivre dans Hevron libre et juive pour l’Eternité.

Et nous le clamerons ce 14 Août lors du traditionnel Yom Hevron qu’Israel Is Forever organise en partenariat avec la Yeshiva Shavey Hevron. Nous nous rendrons sur ces sites historiques qui ont vu le sang juif couler mais également où de nouveau le peuple juif s’est relevé de ses cendres et vit.  Nous défilerons en masse avec notre Drapeau avec un message puissant : de la Mer au Jourdain, il n’y a qu’un seul Drapeau, le Drapeau d’ Israël.  Nous prierons avec ferveur au Caveau des Patriarches pour l’élévation des âmes des victimes de ce terrible pogrom, pour tous ceux qui sont tombés pour que Hevron reste juive et nous prierons pour que D protège les pionniers qui gardent aujourd’hui la ville et nos soldats qui y assurent la sécurité.

Rendez-vous ce 14 Aout, avec des départs de toutes les grandes villes.

Réservation : 02-9410144. www.yomhevron.com

Am Israel Hai !

Me Nili Naouri – coordinatrice Israel Is Forever